samedi 29 août 2015

XTC. Les scaphandriers de Black Sea (1980)


Les scaphandriers de Black Sea (1980)

Dignes et altiers, dans leurs scaphandres encombrants, gorgés d’eau et d’un autre âge, que recherchent-ils au fond des mers ?  Ils ont l’air de traquer l’épave de la Nef Argo, à moins qu’il ne s’agisse de la fameuse Toison d’Or, également gorgée d’eau, vraisemblablement pourrie, suite à un trop long séjour au fond des eaux. La pochette est volontairement anachronique : on dirait des cosmonautes maritimes d’un autre siècle. C’est encore et toujours l’ombre du sous-marin jaune… L’influence de Vingt mille lieues sous les Mers, son adaptation par Terence Fisher (studios Disney, 1954) semble évidente. Un décalage temporel, mais aussi décalage spatial : cette « Mer Noire » c’est peut-être la Mer du Nord. Une mer fuligineuse, dont la couleur signale les dangers. Un décor trompe-l’œil et de vieux gréements.

« General and Majors », la meilleure chanson du disque, n’a pas eu le succès qu’elle aurait mérité. C’est un hymne effronté, irrévérencieux, antimilitariste et réjouissant. Des paroles à la Lennon. Le refrain dit : « Ils ont toujours l’air malheureux, sauf quand ils déclarent la guerre ». Les gradés en ont assez de rester dans l’ombre…. Dans le clip, digne de Magical Mystery Tour, on les voit faire du trampoline dans un château-fort gonflable, un jouet de plage ou de fête foraine.

« Rocket From A Bottle », de Partridge, se ferme sur l’accord d’ouverture de « A Hard Day’s Night » : toutes cordes à vide.
(...)
Extrait d'OLD WAVE COLD WAVE NEW WAVE DARK WAVE de J. Pintoux, au CAMION BLANC.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire